Actions préférentielles : Avantages et inconvénients

    Actions préférentielles

    Les actions préférentielles, qui sont émises par des sociétés cherchant à lever des capitaux, combinent les caractéristiques des investissements en dette et en capital, et sont donc considérées comme des titres hybrides. Les actionnaires privilégiés connaissent à la fois des avantages et des inconvénients. Du côté positif, ils perçoivent des dividendes avant les actionnaires ordinaires. En revanche, ils ne bénéficient pas des droits de vote dont jouissent généralement les actionnaires ordinaires.

     

    1. Avantages des actions préférentielles

    Les propriétaires d’actions préférentielles reçoivent des dividendes fixes, bien avant que les actionnaires ordinaires ne voient de l’argent. Dans les deux cas, les dividendes ne sont versés que si la société réalise des bénéfices. Mais il y a un inconvénient à cette situation, car un type d’actions préférentielles connu sous le nom d’actions cumulatives permet l’accumulation de dividendes non payés qui doivent être versés à une date ultérieure. Ainsi, lorsqu’une entreprise en difficulté finit par rebondir et redevient rentable, ces dividendes non versés sont remis aux actionnaires privilégiés avant que des dividendes puissent être versés aux actionnaires ordinaires.

    Un droit plus élevé sur les actifs de l’entreprise

    Si une société fait faillite et est ensuite liquidée, les actionnaires privilégiés ont un droit plus élevé sur les actifs de la société que les actionnaires ordinaires. Il n’est pas surprenant que les actions privilégiées attirent les investisseurs conservateurs, qui apprécient le confort de la protection contre le risque de baisse intégrée à ces investissements.

    Autres avantages pour les investisseurs

    Une sous-catégorie d’actions préférentielles connue sous le nom d’actions convertibles permet aux investisseurs d’échanger ces types d’actions privilégiées contre un nombre fixe d’actions ordinaires, ce qui peut s’avérer lucratif si la valeur des actions ordinaires commence à grimper. Ces actions participantes permettent aux investisseurs de récolter des dividendes supplémentaires supérieurs au taux fixe si la société atteint certains objectifs de bénéfices prédéterminés.

     

    2. Inconvénients des actions préférentielles

    Le principal inconvénient de la détention d’actions préférentielles est que les investisseurs de ces véhicules ne bénéficient pas des mêmes droits de vote que les actionnaires ordinaires. Cela signifie que la société n’est pas redevable aux actionnaires privilégiés comme elle l’est aux actionnaires traditionnels. Bien que le retour sur investissement garanti compense cette lacune, si les taux d’intérêt augmentent, le dividende fixe qui semblait autrefois si lucratif peut diminuer. Cela pourrait provoquer des remords chez les investisseurs actionnaires préférentiels, qui pourraient se rendre compte qu’ils auraient mieux fait de choisir des titres à revenu fixe à taux d’intérêt plus élevé.

    Le financement par les capitaux propres, qu’il s’agisse d’actions ordinaires ou préférentielles, réduit le ratio d’endettement d’une société, ce qui est le signe d’une entreprise bien gérée.

     

    3. Avantages pour la société des actions préférentielles

    Les actions préférentielles profitent aux sociétés émettrices de plusieurs façons. L’absence susmentionnée de droits de vote pour les actionnaires privilégiés place la société en position de force en lui permettant de conserver un plus grand contrôle. En outre, les sociétés peuvent émettre des actions préférentielles remboursables par anticipation, ce qui leur donne le droit de racheter des actions à leur discrétion. Cela signifie que si des actions rachetables sont émises avec un dividende de 6 % mais que les taux d’intérêt tombent à 4 %, l’entreprise peut acheter toutes les actions en circulation au prix du marché, puis réémettre ces actions avec un taux de dividende inférieur. Cela réduit en fin de compte le coût du capital. Bien entendu, cette même flexibilité constitue un inconvénient pour les actionnaires.

     

    4. Actions préférentielles et ordinaires

    Si les actions préférentielles et les actions ordinaires permettent aux actionnaires d’être propriétaires d’une société, elles sont assorties de droits différents. Les actions préférentielles, également appelées actions privilégiées, ont l’avantage de bénéficier d’un droit de priorité plus élevé sur les actifs d’une société en cas d’insolvabilité et de recevoir une distribution fixe de dividendes. Souvent, ces actions n’ont pas de droit de vote et peuvent être converties en actions ordinaires.

    On peut considérer les actions préférentielles comme un hybride entre une obligation et un titre. Pour cette raison, les actions préférentielles sont souvent utilisées par les investisseurs en capital-risque pour les entreprises en phase de démarrage.

    Dividendes

    Les dividendes des actions préférentielles sont fixés à un taux spécifique. Toutefois, le fait de posséder des actions préférentielles ne garantit pas le versement de dividendes. Les actions préférentielles peuvent être cumulatives ou non cumulatives. Dans le cas des actions cumulatives, si une société ne paie pas un dividende, le montant de ce dividende est dû à un moment donné dans le futur. Les actions accumulent les dividendes non versés.

    Pour les actions non cumulatives, un dividende est perdu s’il n’est pas payé. Les dividendes sont versés aux actionnaires privilégiés avant que les propriétaires ordinaires ne reçoivent des dividendes. Les dividendes provenant des actions privilégiées (également appelés dividendes qualifiés) peuvent bénéficier d’un traitement fiscal favorable, contrairement aux dividendes versés aux propriétaires ordinaires (également appelés dividendes ordinaires).2

    Les actions participatives constituent un autre type d’actions préférentielles. Ces actions comprennent non seulement un paiement de dividende garanti mais aussi le paiement d’un montant de dividende supplémentaire si la société atteint certains objectifs de performance.

    Faillite

    En cas de faillite ou de liquidation, les actions préférentielles ne sont payées selon leur valeur nominale qu’après les paiements effectués aux détenteurs d’obligations en circulation.3 Les actionnaires privilégiés sont payés avant les actionnaires ordinaires. Les actionnaires privilégiés sont payés avant les actionnaires ordinaires. Il y a néanmoins un risque à être en retard sur les créanciers. En raison de ce risque, les investisseurs peuvent souhaiter privilégier les actions préférentielles dans les sociétés bénéficiant d’une bonne notation de crédit, où la probabilité de défaillance est moindre.

    En revanche, les actions ordinaires, également connues sous le nom de « common shares », ont une priorité moindre sur les actifs de la société et ne reçoivent des dividendes qu’à la discrétion de la direction de la société. Elles ont généralement droit à un vote par action.

     

    5. Quels sont les avantages des actions ordinaires ?

    Une entreprise émet souvent des actions à l’intention des investisseurs et des propriétaires afin de réunir des capitaux pour se développer et financer ses activités. Il existe plusieurs façons de lever des capitaux, notamment par l’emprunt et les actions privilégiées ; toutefois, les actions ordinaires sont les plus connues des investisseurs moyens. Les actions ordinaires, également connues sous le nom de « common shares », présentent de nombreux avantages tant pour l’investisseur que pour la société émettrice.

    Droits de vote

    Le premier est le droit de vote. Les actionnaires ordinaires peuvent participer à la gouvernance interne de l’entreprise en votant. Les actions ordinaires confèrent un petit degré de propriété dans la société émettrice. Les actionnaires ont un certain droit de regard sur la façon dont la société est gérée et sont autorisés à voter sur les décisions importantes, telles que la nomination d’un conseil d’administration. Pour chaque action ordinaire détenue, l’actionnaire dispose d’une voix, de sorte que l’opinion de l’actionnaire pèse davantage lorsqu’il possède plus d’actions.

    Bien qu’il puisse s’agir d’un avantage important pour un investisseur individuel ou institutionnel qui contrôle un pourcentage élevé des actions d’une société, pour l’investisseur moyen, les principaux avantages des actions ordinaires résident dans le potentiel de gains en capital et de dividendes, qui représentent les deux façons dont les actionnaires ordinaires profitent de leur propriété.

    Gains en capital et dividendes

    Pour les particuliers, investir sur le marché boursier est un moyen relativement simple de générer des revenus. Bien qu’il n’y ait pas de profits garantis, presque tout le monde peut ouvrir un compte de négociation en ligne pour acheter et vendre des actions cotées en bourse.

    Outre sa simplicité transactionnelle, l’investissement en actions ordinaires offre un potentiel de gains illimités, tandis que la perte potentielle est limitée au montant initial investi. En vendant des actions à un prix supérieur au prix d’achat initial, l’investisseur réalise un gain en capital. Toutefois, l’inverse peut également se produire ; les actionnaires peuvent réaliser une perte en capital s’ils vendent leurs actions à un prix inférieur à celui qu’ils ont payé.

    Lorsqu’une société réalise un bénéfice, elle récompense souvent ses investisseurs en versant une petite partie de ce bénéfice à chaque actionnaire en fonction du nombre d’actions qu’il possède. Bien que ce dividende ne soit pas garanti, comme c’est le cas pour les actions privilégiées, de nombreuses sociétés se targuent de verser régulièrement des dividendes plus élevés chaque année, ce qui encourage les investissements à long terme. Les actionnaires peuvent choisir de réinvestir les dividendes ou de les recevoir comme un revenu.

    Responsabilité limitée

    Les autres droits des actionnaires comprennent la responsabilité limitée, ce qui signifie que les actionnaires ordinaires sont protégés contre les obligations financières de la société et ne sont responsables que de la valeur de leurs actions. Ils bénéficient également d’un droit de préemption. Les actionnaires disposant de droits de préemption ont accès aux nouvelles émissions d’actions avant le reste du public investisseur, souvent à un prix réduit.

    Avantages pour les sociétés émettrices

    Pour les entreprises, l’émission d’actions ordinaires est un moyen important de lever des capitaux pour financer leur expansion sans contracter trop de dettes. Bien que cela dilue la propriété de l’entreprise, contrairement au financement par emprunt, l’investissement des actionnaires n’a pas besoin d’être remboursé à une date ultérieure.

    Bien sûr, les actionnaires attendent un retour sur leurs investissements, que ce soit par la croissance de l’action ou le versement de dividendes. Mais l’entreprise a toujours la possibilité de racheter tout ou partie de ses actions en circulation si et quand elle n’a plus besoin de capitaux propres, consolidant ainsi la propriété et augmentant la valeur des actions encore disponibles en réduisant l’offre.