Comment investir pour sa retraite

    investir pour sa retraite

    À moins d’être indépendamment riche, investir pour sa retraite dès aujourd’hui pour s’assurer d’en avoir assez pour les années à venir n’est pas une option – c’est obligatoire.

    Malheureusement, l’inertie peut être une force puissante, et passer de l’absence d’épargne à l’épargne peut être décourageant pour la plupart des gens. De nombreux conseils financiers et d’investissement sont conçus pour les personnes qui ont déjà commencé à épargner et à investir pour l’avenir. Vous trouverez ci-dessous quelques stratégies pour ceux qui souhaitent entamer ce processus.

     

    1. Création d’un fonds de retraite

    Si vous gagnez de l’argent, vous payez des taxes de sécurité sociale, mais les fonds utilisés pour payer les prestations de sécurité sociale devraient s’épuiser. Selon l’administration de la sécurité sociale (SSA), le rapport annuel de 2021 contenant les projections financières montre que le fonds de la sécurité sociale sera en mesure de verser l’intégralité des prestations prévues jusqu’en 2033. Après cette date, le fonds fiduciaire sera épuisé et seulement 76 % des prestations prévues pourront être payées avec les revenus fiscaux continus.
    Il n’est donc pas clair dans quelle mesure ses prestations couvriront le coût réel de la vie. Il suffit de considérer le débat actuel sur l’IPC chaîné, une nouvelle façon de mesurer le rythme de la hausse des prix appelée inflation, et ce que cela pourrait signifier pour la valeur des prestations futures.

    Il est également important de noter que le gouvernement (et de nombreuses entreprises) offre des incitations à l’épargne. Mettre de l’argent de côté dans un plan de retraite qualifié approprié, tel qu’un plan épargne retraite individuel , réduit la facture fiscale l’année où l’argent a été épargné. C’est un bon point pour investir pour sa retraite.

    De même, de nombreuses entreprises versent des fonds si un employé contribue à un compte de retraite. La contribution de l’employeur équivaut à de l’argent gratuit, et la plupart des conseillers financiers encouragent leurs clients à maximiser cette opportunité.

     

    2. Les défis du début quand on veux investir pour sa retraite

    Investir pour sa retraite peut sembler compliquer. La plupart des personnes qui n’épargnent pas encore pensent qu’elles n’ont pas assez d’argent pour faire face aux dépenses quotidiennes, et encore moins pour épargner. Pourtant, se payer soi-même devrait être une priorité tout aussi importante que de payer les autres. Bien sûr, il n’est pas sage de ne pas rembourser ses prêts ou de laisser ses factures en souffrance, mais si vous ne prenez pas soin de vous, qui le fera ?

    Il y aura des mois où vous serez à court d’argent et où vous n’aurez que peu d’économies à faire. Vous constaterez également que vos choix d’investissement peuvent être limités. Il est important de ne pas vous décourager, mais d’épargner autant que vous le pouvez, aussi souvent que vous le pouvez, même si durant ces années là il sera compliqué d’investir pour sa retraite.

     

    3. Commencez petit si on veux réussir à investir pour sa retraite

    Le secteur des finances personnelles est conçu pour répondre aux besoins de ceux qui ont une fortune considérable – pratiquement toutes les banques et maisons de courtage préfèrent traiter avec 10 millionnaires qu’avec 10 000 personnes ayant chacune 1 000 $. Néanmoins, vos plans d’épargne et de retraite devraient être fondés sur ce qui répond à vos besoins, et non à ceux des financiers.

    À cette fin, même 250 $ ou 500 $ d’épargne-retraite constituent un bon début. Toute épargne permet d’établir une habitude et un processus. Il existe maintenant de nombreux courtiers qui proposent des comptes de retraite sans minimum et sans frais. La clé pour épargner en vue de la retraite est d’être cohérent. Il doit s’agir d’une habitude continue, qui dure toute la vie.

    Ainsi, il est utile de se mettre en situation de réussite pour investir pour sa retraite. Par exemple, n’essayez pas de rassembler les fonds nécessaires pour verser une contribution de dernière minute à un plan épargne retraite en avril, juste avant de remplir votre déclaration de revenus. Au lieu de cela, épargnez un peu chaque mois, idéalement en utilisant un compte d’épargne en ligne, et ne l’utilisez qu’en cas d’extrême urgence.

     

    4. Choix d’une société de courtage pour investir pour sa retraite

    Quand on veut investir pour sa retraite, il y a plusieurs possibilités. Un nombre croissant de grandes sociétés de courtage et de fonds communs de placement, nationales et bien connues (elles font de la publicité à la télévision) sont prêtes à ouvrir de petits comptes sans frais ni minimum. Ouvrir des comptes auprès de ces grandes sociétés peut être une bonne idée. Elles proposent souvent un large choix d’options d’investissement (fonds communs de placement, fonds négociés en bourse ou ETF) et les frais les plus transparents et les plus raisonnables.

    En outre, ces grandes sociétés disposent de l’infrastructure nécessaire pour vous offrir des services supplémentaires (notamment des conseillers en placement personnels) à mesure que vos besoins évoluent.

    Il est important de prendre le temps de faire une bonne sélection. La plupart des sociétés, si ce n’est toutes, facturent des frais de transfert de comptes, et le fait de changer de société à plusieurs reprises réduira votre épargne. Concentrez-vous sur les frais et sur la gamme de FNB et de fonds communs de placement qu’elles proposent. Ne vous préoccupez pas trop des outils et services de négociation qu’elles proposent, car la négociation n’est pas judicieuse lorsque vous épargnez et disposez de fonds limités.

     

    5. Soyez réaliste quant au risque

    Les personnes qui commencent à épargner en vue de la retraite doivent également tenir compte du risque d’investissement. Si les universitaires et les professionnels de l’investissement peinent à définir et à mesurer le risque, la plupart des gens ordinaires en ont une idée assez claire : Quelle est la probabilité que je perde une partie importante de mon argent (le terme “importante” variant d’une personne à l’autre) ?

    Les épargnants et les investisseurs novices doivent être réalistes quant au risque. Bien que tout montant d’épargne soit un bon début, de petites sommes d’argent ne produiront pas de revenus viables à l’avenir. Cela signifie qu’il est très peu judicieux d’investir dans des titres à revenu fixe ou d’autres placements prudents au début. De même, vous ne voulez pas investir cette épargne initiale dans les secteurs les plus risqués du marché, donc évitez les secteurs les plus risqués du marché – pas de biotechnologie, pas de bitcoin, pas d’or, pas de fonds à effet de levier, etc.

    Un fonds indiciel de base (un fonds qui correspond à un indice populaire comme le Dow Jones Industrials ou le S&P 500) est un bon point de départ. Il y a certainement un risque que le prix baisse, mais les chances d’une perte totale sont presque nulles et favorisent une croissance raisonnable.

     

    6. Vos premiers investissements

    En tant que nouvel épargnant/investisseur, vos premiers placements seront très probablement des ETF ou des fonds communs de placement. Les ETF et les fonds communs de placement vous permettent d’investir pratiquement n’importe quelle somme d’argent (de peu à beaucoup) avec peu de tracas et de frais. Avec un fonds commun de placement ou un ETF, vous pouvez prendre 500 $ et essentiellement acheter de petites participations dans des dizaines (voire des centaines ou des milliers) d’actions en même temps, ce qui vous donne une plus grande probabilité d’obtenir des rendements positifs et moins de pertes importantes.

    Les ETF indiciels sont devenus populaires ces dernières années. Pour un coût minime (une commission initiale et une petite commission annuelle qui est payée ou déduite automatiquement des actions elles-mêmes), un investisseur peut effectivement acheter la totalité du S&P 500 ou d’autres indices populaires. Un nombre croissant de ETF permet aux investisseurs d’investir dans des catégories générales telles que la “croissance” ou la “valeur”, ce que les investisseurs en fonds communs de placement peuvent faire depuis des décennies.

    Les fonds communs de placement ont toutefois encore leur place. Ils offrent souvent aux investisseurs les avantages de la gestion active d’un gestionnaire de fonds, qui prend des décisions au jour le jour pour tenter d’obtenir des rendements plus élevés pour les investisseurs. En comparaison, la plupart des ETF fonctionnent en pilotage automatique, c’est-à-dire qu’ils détiennent une liste précise d’actions (correspondant généralement à un indice) et ne changent que lorsque l’indice change.

    Lorsque vous recherchez des fonds communs de placement, déterminez les frais et les dépenses (plus ils sont bas, mieux c’est) et examinez également le rendement. Idéalement, vous voulez un fonds qui a non seulement obtenu de bons résultats globaux par rapport à ses pairs, mais qui a également perdu moins d’argent dans les périodes difficiles.

    En ce qui concerne les premiers investissements, envisagez deux ou trois ETF. La plupart des fonds communs de placement ont un montant minimum d’investissement de 1 000 $ ou plus, ils ne sont donc peut-être pas encore une option. Envisagez d’acheter un ou deux des ETF suivants :

    Vanguard Total Stock Market (VTI)
    SPDR S&P 500 (SPY)
    Vanguard Dividend Appreciation (VIG)
    Vanguard Value (VTV)
    Vanguard Growth (VUG)
    Vanguard FTSE All-World ex-US (VEU)
    Invesco Dynamic Large Cap Value (PWV)
    SPDR Dow Jones Industrial Average (DIA)
    SPDR S&P Dividend (SDY)
    Invesco S&P 500 Pure Growth (RPG)
    Si vous pouvez vous permettre d’en posséder deux ou trois, essayez d’obtenir une bonne combinaison. Par exemple, un fonds grand marché (VTI, SPY), un fonds international (VEU) et un fonds de croissance (VUG, RPG) ou de valeur (VTV, PWV), selon vos préférences personnelles.

     

    7. Accumuler davantage pour mieux investir dans sa retraite

    Avec le temps, l’habitude d’épargner s’installera, espérons-le. En outre, vous constaterez peut-être que vos revenus augmentent et que vous pouvez épargner davantage. À mesure que vous le ferez et que vos placements initiaux prendront de la valeur, vous constaterez que vous disposez d’un nombre croissant d’options de placement.

    Avec plus d’argent à investir, les placements minimums dans les fonds communs de placement peuvent être moins restrictifs, et vous pouvez être en mesure de posséder plus de fonds et de ETF. Vous pouvez également vous permettre de prendre plus de risques (en investissant davantage dans des actions de croissance ou des actions de croissance plus agressive) ou de cibler des types d’investissements particuliers (en investissant dans des secteurs ou des zones géographiques spécifiques). Si tel est le cas, veillez à ne pas diversifier à l’excès. Il vaut beaucoup mieux avoir cinq grandes idées que 15 idées médiocres.

    Certains lecteurs se demandent peut-être à présent quand ils peuvent commencer à acheter des actions individuelles. Il n’y a pas de règle absolue en la matière, mais je dirais que 5 000 $ d’épargne totale est un bon chiffre à utiliser comme minimum. Il n’y a rien de mal à investir 1 000 $ dans une ou deux actions individuelles et à garder le reste dans des fonds ou, si vous êtes à l’aise, à augmenter la part des actions individuelles.

    Investir dans des actions individuelles est très différent d’investir dans des fonds ou des ETF. Il faut assumer une plus grande responsabilité pour vos décisions d’investissement, ce qui exige un investissement considérable en temps et en recherche. Les gains peuvent être plus importants, mais si vous n’êtes pas en mesure d’investir le temps nécessaire de façon continue, il est plus sage de choisir des fonds et des ETF à long terme.

    Au fur et à mesure que vos revenus augmentent et qu’il vous reste plus d’argent à la fin du mois, essayez de maximiser vos contributions annuelles à votre plan épargne retraite, votre PER ou toute autre option d’épargne dont vous disposez. Cotisez jusqu’au maximum annuel autorisé par la loi.

     

    8. Autres options

    L’épargne sur des comptes de retraite organisés n’est qu’un type d’épargne, mais il existe de nombreuses autres options. Le gouvernement a fixé des règles et des limites précises quant au montant que vous pouvez épargner chaque année sur des comptes à l’abri de l’impôt. En revanche, il n’y a pas de limites à l’épargne que vous pouvez placer sur des comptes de courtage ordinaires imposables. Bien que les dividendes puissent être soumis à l’impôt et que vous deviez payer des impôts sur les gains en capital, vous continuez à épargner et à vous constituer un patrimoine.

     

    9. En conclusion

    La partie la plus importante de tout plan d’épargne ou de retraite est simplement de commencer à effectuer les première actions pour investir pour sa retraite. Il n’y a pas une seule bonne façon d’épargner, ni une seule bonne façon d’investir. Vous ferez des erreurs en cours de route et, tôt ou tard, vous verrez la valeur de certains de vos avoirs (sinon de tous) diminuer.

    Bien que cela ne soit pas souhaitable, c’est normal. Ce qui importe, c’est que vous continuiez à épargner, à apprendre et à chercher à vous constituer un patrimoine pour l’avenir. Si vous prenez l’habitude d’épargner chaque mois, si vous prenez le temps de placer votre argent judicieusement et si vous laissez patiemment votre patrimoine se constituer, vous ferez un grand pas en avant pour sécuriser votre avenir financier.