Grands principes de l’analyse technique

principes de l'analyse technique

En bourse, le timing est primordial. Il y a donc des principes de l’analyse technique à connaître pour agir au mieux sur les marchés. C’est pourquoi l’analyse fondamentale permet de savoir « Si » il faut acheter un titre, alors que l’analyse technique permet de savoir « quand » il faut acheter ce titre. En effet, les analystes fondamentaux se basent sur les résultats financiers (états financiers, rapports financiers, estimations, etc.) des entreprises du secteur qu’ils couvrent. Ils prennent en compte la notion de valeur théorique et s’attachent à estimer les résultats futurs d’une société (taux d’actualisation…), pour les comparer au cours du titre effectivement coté sur le marché. Ils fondent ainsi leurs recommandations à l’achat ou à la vente en fonction des résultats obtenus.

L’analyse technique, elle, repose trois grands principes de l’analyse technique dont il est difficile de se défaire lorsqu’une personne souhaite se former à cette discipline : Les marchés sont efficients, les cours évoluent en tendance et l’histoire se répète.

1. 1er des principes de l’analyse technique : Les marchés sont efficients

Avant tout, les marchés sont considérés comme étant efficients. C’est l’un des grands principes de l’analyse technique à absolument connaître. En d’autres termes, les marchés escomptent toute l’information disponible. Il s’agit ici d’un point fondamental. Partant de ce principe, il n’est plus utile de se référer à la macroéconomie puisque tout est inclus dans les cours. La seule étude du prix du titre est nécessaire. Ce principe fait également l’un de ses défauts puisqu’un mouvement brusque sur les cours ne nous dit rien sur ce qui s’est réellement passé (peut-être y a-t-il eu un profit warning ? un changement de politique monétaire ? une catastrophe naturelle ? une réglementation contraignante ?). En utilisant seulement l’analyse technique, on voit bien qu’il est difficile d’interpréter de telles situations, même l’on pourra voir que les cours franchissent tel ou tel support (ou figure chartiste).


De manière générale, le fonctionnement des marchés est interprété de la manière suivante : si les prix augmentent, cela signifie que l’offre est inférieure à la demande et les intervenants sont bullish. A l’inverse, si les prix diminuent, l’offre est supérieure à la demande et les intervenants sont bearish. Mais les analystes n’étudient ces fondamentaux qu’indirectement. Les graphiques boursiers ne sont en rien à l’origine des mouvements des prix, mais sont simplement le reflet de la psychologie des investisseurs. L’analyste n’a pas besoin de savoir pourquoi tel titre est en hausse ou en baisse ni pourquoi il évolue de telle ou telle manière, car cela ne lui est pas nécessaire dans le processus de prévision des cours.

2. 2ème des grands principes : Les cours évoluent en tendance

Le deuxième des grands principes de l’analyse technique non négligeable nous indique que les cours évoluent inéluctablement dans des tendances. La difficulté réside dans le fait de déterminer l’horizon temporel dans lequel l’investisseur intervient sur les marchés. Sur un horizon annuel, les cours peuvent évoluer en tendance haussière, mais seront ponctués de plusieurs tendances baissières sur un horizon plus court terme. Cela est même quasi-systématique étant donné l’existence de phases de consolidations : les cours ne peuvent pas évoluer infiniment à la hausse ou à la baisse. Le mouvement subit obligatoirement des corrections. Comme le dit le célèbre proverbe : « les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel ». Identifier la tendance est donc primordial et intervenir sur les marchés contre la tendance est un risque à ne pas négliger. George LANE disait d’ailleurs « La tendance est votre meilleure amie ».

D’ailleurs, la plupart de techniques utilisées par les intervenants utilisent l’approche trend-following qui signifie littéralement « suivre les tendances existantes ». Par définition, une tendance a vocation à poursuivre son évolution sur cette tendance jusqu’à preuve du contraire, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’il y ait des signaux de retournements. On peut faire référence par exemple à la première loi de Newton dans laquelle il énonce que le mouvement d’un corps reste inchangé, à moins qu’une force ne lui contraigne à changer d’état. Suivre la tendance jusqu’à ce que l’on identifie des signes de retournements constitue la base de ce principe (voir graphique).

Graphique journalier du S&P 500. La tendance haussière est bien identifiée depuis fin 2012.

3. 3ème des principes de l’analyse technique : L’histoire se répète

Le dernier des principes de l’analyse technique, qui n’est pas des moindres, sous-tend que l’histoire se répète. Les cours reflètent les sentiments et la psychologie des investisseurs. Les graphiques sont le reflet de ce que pensent les investisseurs, de leur interprétation du marché, de leur crainte, de leur enthousiasme. Cette psychologie humaine a été étudiée durant de très nombreuses années et il en ressort que celle-ci est relativement stable dans le temps. Le postulat selon lequel l’étude des événements du passé permet d’anticiper l’avenir s’est alors construit.
Nous pouvons prendre pour exemple les configurations graphiques (figures) appelées également chart patterns, qui reflètent la psychologie haussière ou baissière des intervenants. La récurrence des résultats obtenus par l’utilisation de ces chart patterns nous indique que des événements du passé peuvent se reproduire dans le futur.

La psychologie occupe donc une place essentielle dans l’étude d’un graphique. Mais cet aspect est trop souvent négligé par les intervenants, ce qui peut causer la ruine d’investisseurs non avertis.

Nous avons également rédigé un article complémentaire à celui-ci, que je vous invite à consulter en cliquant ici. Consultez notre article précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *