Qu’est-ce qu’un rachat d’actions ?

    rachat d'actions

    Un rachat d’actions, consiste pour une entreprise à acheter ses propres actions en circulation afin de réduire le nombre d’actions disponibles sur le marché libre.

    Les entreprises rachètent des actions pour un certain nombre de raisons, notamment pour augmenter la valeur des actions restantes en réduisant l’offre ou pour empêcher d’autres actionnaires de prendre une participation majoritaire.

     

    1. Comprendre le rachat d’actions

    Un rachat permet aux entreprises d’investir en elles-mêmes. En réduisant le nombre d’actions en circulation sur le marché, on augmente la proportion d’actions détenues par les investisseurs. Une entreprise peut estimer que ses actions sont sous-évaluées et procéder à un rachat pour offrir un rendement aux investisseurs. Et comme l’entreprise est optimiste quant à ses activités actuelles, un rachat augmente également la proportion des bénéfices qu’une action se voit attribuer. Cela fera monter le cours de l’action si le même ratio cours/bénéfices (C/B) est maintenu.

    Le rachat d’actions réduit le nombre d’actions existantes, ce qui fait que chacune d’elles vaut un plus grand pourcentage de la société. Le bénéfice par action (BPA) de l’action augmente alors que le ratio cours/bénéfice (C/B) diminue ou que le cours de l’action augmente. Un rachat d’actions démontre aux investisseurs que l’entreprise dispose de suffisamment de liquidités mises de côté pour les urgences et que la probabilité de troubles économiques est faible.

    Une autre raison d’un rachat d’actions est la rémunération. Les entreprises accordent souvent à leurs employés et à leurs dirigeants des récompenses en actions et des options sur actions. Pour offrir des récompenses et des options, les entreprises rachètent des actions et les remettent aux employés et aux dirigeants. Cela permet d’éviter la dilution des actionnaires existants.

    Étant donné que les rachats d’actions sont effectués à partir des bénéfices non répartis d’une entreprise, l’effet économique net pour les investisseurs serait le même que si ces bénéfices non répartis étaient versés sous forme de dividendes aux actionnaires (considérations fiscales mises à part).

     

    2. Comment fonctionnent un rachat d’actions ?

    Les rachats sont effectués de deux manières :

    • Les actionnaires peuvent se voir présenter une offre publique d’achat, dans le cadre de laquelle ils ont la possibilité de soumettre, ou de déposer, la totalité ou une partie de leurs actions dans un délai donné, moyennant une prime par rapport au cours actuel du marché. Cette prime compense les investisseurs pour avoir offert leurs actions plutôt que de les conserver.
    • Les entreprises rachètent des actions sur le marché libre pendant une période prolongée et peuvent même avoir un programme de rachat d’actions défini qui achète des actions à certains moments ou à intervalles réguliers.

    Une entreprise peut financer son rachat en contractant des dettes, en utilisant ses liquidités ou en puisant dans son flux de trésorerie d’exploitation.

    Un rachat d’actions élargi est une augmentation du plan de rachat d’actions existant d’une société. Un rachat d’actions étendu accélère le plan de rachat d’actions d’une entreprise et entraîne une contraction plus rapide de son flottant. L’impact sur le marché d’un rachat d’actions étendu dépend de son ampleur. Un rachat d’actions important et étendu est susceptible de provoquer une hausse du cours de l’action.

    Le ratio de rachat prend en compte le montant des rachats effectués au cours de l’année écoulée, divisé par la capitalisation boursière de l’entreprise au début de la période de rachat. Le ratio de rachat permet de comparer l’impact potentiel des rachats entre différentes entreprises. Il s’agit également d’un bon indicateur de la capacité d’une société à restituer de la valeur à ses actionnaires, puisque les sociétés qui procèdent régulièrement à des rachats ont historiquement surperformé le marché au sens large.

     

    3. Exemple de rachat d’actions

    Le cours de l’action d’une société a sous-performé celui de ses concurrents, bien qu’elle ait connu une année solide sur le plan financier. Pour récompenser les investisseurs et leur fournir un rendement, l’entreprise annonce un programme de rachat d’actions visant à racheter 10 % de ses actions en circulation au cours actuel du marché.

    L’entreprise avait un bénéfice de 1 million de dollars et 1 million d’actions en circulation avant le rachat, ce qui équivaut à un bénéfice par action (BPA) de 1 €. S’échangeant à un cours de 20 € par action, son ratio C/B est de 20. Toutes choses étant égales par ailleurs, 100 000 actions seraient rachetées et le nouveau BPA serait de 1,11 €, soit un million de dollars de bénéfices répartis sur 900 000 actions. Pour conserver le même ratio C/B de 20, les actions devraient être négociées à la hausse de 11 %, à 22,22 €.

     

    4. Critique des rachats d’actions

    Un rachat d’actions peut donner aux investisseurs l’impression que la société n’a pas d’autres opportunités de croissance rentables, ce qui est un problème pour les investisseurs de croissance qui recherchent une augmentation des revenus et des bénéfices. Une société n’est pas obligée de racheter des actions en raison de l’évolution du marché ou de l’économie.

    Le rachat d’actions place une entreprise dans une situation précaire si l’économie connaît un ralentissement ou si la société fait face à des problèmes financiers qu’elle ne peut couvrir. D’autres prétendent que les rachats sont parfois utilisés pour gonfler artificiellement le prix des actions sur le marché, ce qui peut également conduire à des primes plus élevées pour les dirigeants.

     

    5. Pourquoi les entreprises procèdent-elles à des rachats ?

    Un rachat permet aux entreprises d’investir en elles-mêmes. Si une société estime que ses actions sont sous-évaluées, elle peut procéder à un rachat pour offrir un rendement aux investisseurs. Le rachat d’actions réduit le nombre d’actions existantes, ce qui fait que chacune d’entre elles vaut un plus grand pourcentage de la société. Un autre motif de rachat est la rémunération. Les entreprises accordent souvent à leurs employés et à leurs dirigeants des récompenses en actions et des options d’achat d’actions, et un rachat permet d’éviter la dilution des actionnaires existants. Enfin, un rachat peut être un moyen d’empêcher d’autres actionnaires de prendre une participation majoritaire.

     

    6. Comment s’effectue un rachat d’actions ?

    Une société peut faire une offre publique d’achat, avec une prime par rapport au cours actuel du marché, aux actionnaires qui ont la possibilité de soumettre tout ou partie de leurs actions dans un délai donné. Par ailleurs, une société peut avoir un programme de rachat d’actions défini, qui consiste à acheter des actions sur le marché libre à certains moments ou à intervalles réguliers sur une période prolongée. Une société peut financer son rachat en contractant des dettes, en utilisant les liquidités disponibles ou les flux de trésorerie provenant des opérations.

     

    7. Quelles sont les critiques à l’encontre des rachats d’actions ?

    Un rachat d’actions peut donner aux investisseurs l’impression que la société n’a pas d’autres opportunités de croissance rentables, ce qui est un problème pour les investisseurs de croissance qui recherchent une augmentation des revenus et des bénéfices. Les rachats d’actions peuvent placer une entreprise dans une situation précaire si l’économie connaît un ralentissement ou si la société est confrontée à des problèmes financiers qu’elle ne peut couvrir. Une autre critique à l’égard d’un rachat est qu’il peut être utilisé pour gonfler artificiellement le prix des actions sur le marché, ce qui peut également conduire à des primes plus élevées pour les cadres.

     

    8. Avantages et inconvénients d’un rachat d’actions

    Avantages

    Un rachat d’actions montre que la société estime que ses actions sont sous-évaluées et constitue une méthode efficace pour remettre de l’argent dans les poches des actionnaires. Le rachat d’actions réduit le nombre d’actions existantes, ce qui fait que chacune d’entre elles vaut un plus grand pourcentage de la société. Le BPA de l’action augmente, ce qui signifie que le ratio cours/bénéfice (C/B) diminue, en supposant que le cours de l’action reste le même. Mathématiquement, la valeur des actions n’a pas changé, mais la baisse du ratio C/B peut donner l’impression que le prix de l’action représente une meilleure valeur, ce qui rend l’action plus attrayante pour les investisseurs potentiels.

    Inconvénients

    Une critique des rachats est qu’ils sont souvent inopportuns. Une société rachètera des actions lorsqu’elle dispose de beaucoup de liquidités ou pendant une période de bonne santé financière pour la société et le marché boursier. Le cours de l’action d’une société est susceptible d’être élevé à ces moments-là, et le cours peut baisser après un rachat. Une baisse du cours de l’action peut signifier que l’entreprise n’est pas si saine que cela.

    De plus, un rachat d’actions peut donner aux investisseurs l’impression que la société n’a pas d’autres opportunités de croissance rentables, ce qui est un problème pour les investisseurs de croissance qui recherchent une augmentation des revenus et des bénéfices. Une société n’est pas obligée de racheter des actions en raison de l’évolution du marché ou de l’économie. Le rachat d’actions place une entreprise dans une situation précaire si l’économie connaît un ralentissement ou si la société est confrontée à des obligations financières qu’elle ne peut honorer.

     

    9. Conclusion

    Un rachat d’actions, ou rachat d’actions, est la décision d’une entreprise de racheter ses propres actions sur le marché.

    Une entreprise peut racheter ses actions pour en augmenter la valeur et améliorer ses états financiers.

    Les entreprises ont tendance à racheter des actions lorsqu’elles disposent de liquidités et que le marché boursier est en hausse.

    Il existe un risque que le cours de l’action chute après un rachat d’actions.