Dynamique des vagues de correction

vagues de correction

Comme dit précédemment, les vagues de correction sont des vagues se forment dans le sens inverse de la tendance principale. De par la difficulté de les identifier clairement, elles connaissent un plus grand nombre de configurations que les vagues d’impulsion. Il n’est donc pas chose aisée d’être certain que telle vague est bien une vague de correction, sauf lorsque la vague est déjà bien derrière nous. Le point important à retenir est que les vagues de correction sont toujours au nombre de trois, jamais cinq. En conséquence, un mouvement constitué de cinq vagues qui fait son apparition contre la tendance ne constituera jamais une vague de correction, mais un début de vague d’impulsion de la tendance baissière.

Les vagues de correction connaissent deux types de variations : les corrections sharp qui sont des corrections brutales contre la tendance et retracent généralement plus de 50 % du mouvement précédent (souvent une vague 2) et les corrections sideways qui représentent d’avantage une correction « latérale » et retracent bien souvent moins de 50 % du précédent mouvement (souvent une vague 4). Le principe d’alternance qui s’applique à ces types de correction sera développé dans la prochaine sous-partie.

Les figures composants les vagues de correction sont principalement au nombre de quatre : les zigzags, les flats, les triangles ainsi que les double-trois et triple-trois.

1. Zigzags – formation des vagues de correction

Les zigzags ont une formation en 5-3-5, c’est-à-dire que les trois vagues de correction sont subdivisées en cinq vagues, trois vagues puis cinq vagues (voir schémas ci-dessous).

formation des tendances
mouvements de correction

A noter que dans ces vagues de correction, la vague B retrace faiblement la vague A et la vague C surpasse largement la vague A. Il arrive parfois, dans une moindre mesure, de rencontrer deux zigzags à la suite, séparés par une correction de trois vagues : les doubles zigzags (schéma ci-dessous).

vagues de correction

Il est également possible d’observer de manière encore plus rare des triples zigzags (alors séparés par deux phases de corrections de trois vagues. Voici ci-dessous ce qui s’est produit sur le S&P 500 de janvier 1977 à mars 1978 (voir ci-dessous).

les cours corrigent

Les cours ont suivi exactement le mouvement du double zigzags ABC deux fois, séparé par un mouvement de correction de trois vagues (de (w) à (x)).

2. Flats

Les flats ont une formation en 3-3-5, à la différence des zigzags. La vague A manque de force et n’arrive pas à se développer en cinq vagues, mais seulement trois. Cela témoigne de la faiblesse du mouvement correctif. La vague B, comme à son habitude, formée de trois vagues, parvient à retracer quasiment tout le mouvement de la vague A. Enfin la vague C se compose bien de cinq vagues et termine sa course proche du niveau de la vague A (et peut même la dépasser), contrairement aux zigzags dans les lesquelles la vague C surpasse largement la vague A. Voici ci-dessous les schémas illustrant les flats.

correction dans un marché haussier
correction dans un marché baissier

Généralement, les corrections en flats font suite à un mouvement précédent très efficace. En d’autres termes, plus le mouvement précédent est puissant, moins la correction en flat sera significative. Cela témoigne de la force de la tendance sous-jacente. Les flats reflètent donc davantage un mouvement de consolidation qu’un mouvement de correction.

Comme précisé dans le paragraphe précédent, il arrive, même plus fréquemment, que la vague C dépasse la vague A : les expanded flats selon PRECHTER ou les irregular flats selon ELLIOTT. Le début de la figure est identique, avec la vague A en trois vagues, sauf que la vague B, aussi composée de trois vagues, va retracer plus que le mouvement effectué par la vague A. De plus, la vague composée de cinq vagues va réussir à dépasser le point formé par la vague A. Une illustration ci-dessous.

vagues dans un marché haussier
vagues dans un marché baissier

Plus que des schémas, visualiser cette situation sur un graphique réel sera plus parlant. Ci-dessous, un graphique illustrant l’irregular flat sur le DOW JONES d’août à novembre 1973.

figure technique sur dow jones

Pour s’assurer de la validité des mouvements, il faut toujours s’assurer du décompte de nombre de vagues (ici 3-3-5, donc trois vagues majeures).

3. Identifier les vagues de correction grâce aux Triangles

Les triangles ont une formation en 3-3-3-3-3. Ces figures sont souvent synonymes de perte de vitesse, diminution des volumes et de la volatilité. Elles font souvent leur apparition avant le dernier mouvement de la tendance majeure (donc en vague 4 et en vague B dans une formation A-B-C). Ces triangles, qui sont le reflet d’une consolidation très modérée, retracent généralement moins de 50 % et assez souvent aux alentours de 38.2 % (ratios de FIBONACCI). Il existe principalement trois types de formations en triangles : les triangles symétriques (contracting), les triangles ascendants et descendants (barrier: ascending/descending) et les triangles élargis (expanding). Ci-dessous, des illustrations schématisant les différents types de triangles.

vagues de correction

Les vagues sont au nombre de cinq, mais toutes subdivisées en trois vagues de correction, dont la taille devient de moins en moins significative. La rupture d’une des droites d’un triangle dans le respect du décompte du nombre de vagues permet la validation de la figure. Il existe cependant des faux signaux qu’il convient de surveiller attentivement. Par exemple, il se peut que la cinquième vague sorte du triangle prématurément pour poursuivre sa tendance avant même de reprendre appui sur le triangle. Parfois même, les cours sortent du triangle pour évoluer dans le sens contraire à la tendance majeure, et ce, avant de repartir brutalement dans le sens de celle-ci. Il convient de redoubler de vigilance dans ce genre de situations.

Il est quand même judicieux de se rappeler de la validité des configurations graphiques en triangle en général, notamment le fait que pour être valide, un triangle doit faire l’objet d’au moins quatre points de contact : deux sur la droite de résistance et deux sur la droite de support.

4. Double-trois et triple-trois en vagues de correction

Les double-trois et triple-trois prennent généralement la forme d’une consolidation horizontale. Le double-trois est composé de deux mouvements de correction A-B-C séparés par une vague X (composant un total de sept vagues).Quant au triple-trois, trois mouvements de correction A-B-C sont séparés par deux vagues X (voir ci-dessous).

analyse technique des vagues d'elliott

Ces différents types de figures de correction prennent parfois la forme de combinaison entre elles. Ce cas de figure est plus rare, mais a quand même le mérite d’exister. Voici ci-dessous un exemple de combinaison.

analyse technique des vagues de correction

Il peut également y avoir une combinaison en flat, zigzag suivi d’un autre zigzag.

Pour laisser le moins de place possible au hasard et essayer de repérer les vagues de la manière la plus fiable possible, il convient de connaître certaines règles à maîtriser parfaitement.

Cet article est complète l’article précédent portant sur la dynamique des vagues d’impulsion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *